Artec dans «The Darkest Hour»

12/02/2012

Certaines scènes de film vous glacent le sang. Dans le dernier thriller d'anticipation de la 20th Century Fox, The Darkest Hour, cinq jeunes mènent la charge contre des envahisseurs extraterrestres qui essaient d’exterminer la race humaine en utilisant l'électricité et de s’approprier tout le métal présent sur Terre. Les effets spéciaux impressionnants du film ont été créés avec l'aide d'un scanner Artec MHT.

“The Darkest Hour” commence avec un groupe de jeunes Américains en voyage à Moscou. Alors qu'ils découvrent la ville, ils sont confrontés à une espèce qui menace l’existence même de l’humanité. Cette entité extraterrestre veut s'approprier l'énergie mondiale au prix de nombreuses vies humaines.

La façon dont les personnes et les animaux meurent dans ce film est aussi géniale que cruelle : lorsqu'ils sont touchés par un tentacule invisible d'extraterrestre, les victimes sont pulvérisées en particules atomiques. Pour augmenter l'impact visuel et s'assurer de la qualité de ses effets spéciaux, le réalisateur Chris Gorak a choisi un scanner Artec MHT.

Douze acteurs ont été entièrement capturés et leurs doubles 3D préparés à être éparpillés de manière digitale. Le scanner 3D, léger et polyvalent, a rendu la capture très aisée, entre les prises et lors de tournage en plein air. Il ne fallait pas plus de 3mn pour scanner entièrement une personne en 3D.

Les acteurs étaient excités et curieux à la fois. « C'est impressionnant à quel point la procédure de scan est rapide. Je n'en croyais pas mes yeux , lorsque je me suis vue en 3D », nous a confié une des héroïnes. Le film a été tourné dans différents lieux touristiques incontournables de Moscou, et aux studio Mosfilm. Le directeur des effets spéciaux, Brian Cox, a également travaillé sur Australia et Narnia, l'Odyssée du Passeur d'Aurore. La production de ce dernier a également impliqué l'utilisation de scanners 3D Artec. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici.

Il y avait une petite note amère au projet cependant, car les employés d'Artec savaient qui n'allait pas survivre tout le film... En gros, tous ceux qu'ils avaient scannés !