Artec crée des récompenses

09/01/2012

"Et le gagnant est ...» - ces mots génèrent un enthousiasme sans précédent partout dans le monde. En Russie, les spécialistes utilisent Artec pour préserver les résultats de fouilles historiques, tandis qu'au Japon, notre scanner L contribue à créer de petites statues de trophées et de récompenses.

Ueno Kigata, qui a acheté ces scanners via Datadesign, un revendeur agréé d'Artec, au Japon, consacre son activité à la création de bustes et de répliques de bas-reliefs pour des dalles, des monuments et des sculptures. La société facilite la ligne de production, de la numérisation 3D à l'impression 3D en interne. Ueno Kigata utilise les scanners Artec MH et L pour capturer des objets avec précision, qui seront par la suite usiné à partir de bois ou d'aluminium coulé. En plus du fait que tous les scanners Artec soient entièrement portables, la société utilise deux manières pour capter l'élément d'origine. La première consiste à placer l'objet sur une table tournante électrique et à mettre le scanner sur un trépied et l’autre à le tenir de façon stable en main.

Avec l'aide de la plate-forme tournante, cette statue de Bouddha de 40 cm de hauteur a été obtenue en moins d'une minute. Le scanner Artec aligne les cadres de la vidéo capturée en temps réel, et le logiciel Artec Studio l'accompagnant, montre en temps réel ce qui est en cours de numérisation. L’autre façon de numériser en 3D, est de prendre le scanner L tout en se promenant simplement autour de l'objet. Regardez comment Ueno Kigata procède ici:

Tant le Bouddha que le renard, figurant dans les vidéos, ont été scannés à des fins d'archivage numérique et de stockage afin de promouvoir le travail du musée. Les modèles 3D qui en résultent peuvent également être envoyés à des fraiseuses qui produisent des répliques de sculptures, à partir de bois ou d’aluminium.