Le président Barack Obama scanné avec Artec Eva pour créer le tout premier portrait présidentiel en 3D

Défi : Numériser le 44e président des États-Unis à l’aide des technologies 3D et créer ainsi le tout premier portrait présidentiel en 3D d’un chef d’État américain.

Solution : Artec Eva, Artec Studio

Résultats : Les tout premier buste et masque imprimés en 3D d’un président américain, ainsi que des modèles 3D photoréalistes.

Obama marque (de nouveau) l’histoire en devenant le sujet présidentiel d’un scan 3D

Les mandats de l’ancien président américain Barack Obama ont été remplis de premières fois. En 2014, lorsqu’il s’est assis pour qu’on lui tire son portrait présidentiel, il a ajouté un autre exploit à une liste déjà longue. Celui-ci ne se classe peut-être pas aussi haut que son Prix Nobel de la paix, mais le 44e président américain a tout de même marqué l’histoire en étant le premier à avoir son portrait présidentiel produit à l’aide du scan 3D.

Réalisé par une équipe de spécialistes de l’imagerie numérique 3D menée par la Smithsonian Institution, ce projet a été inspiré par le masque d’Abraham Lincoln, moulé il y a près de deux siècles. Les deux dirigeants ont toutefois vécu des expériences très différentes. Un contraste qui témoigne des progrès technologiques accomplis.

Le président Lincoln aurait attendu une heure environ que le plâtre posé sur son visage se fige avant qu’il puisse être enlevé. Pendant qu’il patientait, le commandant en chef devait respirer à travers des trous percés dans le moulage (selon certaines sources, des pailles avaient été placées dans ses narines !).

Les masques de Lincoln, dont le dernier a été moulé deux mois à peine avant son assassinat en 1865, ont inspiré le projet de la Smithsonian Institution.

Lincoln aurait qualifié de « tout sauf agréable » le retrait du moulage une fois celui-ci figé. Leonard Wells Volk, le sculpteur qui a créé le premier masque de Lincoln en 1860, explique que le moulage en plâtre « collait assez fort ». Manifestant la préoccupation prioritaire typique d’un artiste pour ses œuvres, il écrit que le moulage était « en un seul morceau, avec les deux oreilles parfaitement prises », et ajoute que « cela a été un peu douloureux, quelques poils des tempes délicates ayant été arrachés avec le plâtre et lui ayant fait monter les larmes aux yeux ».

Faisons un bond d’un peu plus de 150 ans en avant, et le président Obama entre dans une pièce pour s’asseoir devant un dispositif d’éclairage juste en dessous, on vous le donne en mille, d’un portrait d’Abraham Lincoln. Il prend une pose présidentielle, et une cinquantaine de lampes LED sur mesure, huit appareils pour photographie sportive haute résolution, et six appareils photo supplémentaires grand angle s’activent pendant environ une seconde.

Il se détourne ensuite des lumières et des appareils photo, et se tient immobile pendant environ 90 secondes, le temps que deux professionnels de la numérisation le scannent avec Artec Eva, un puissant scanner 3D à lumière structurée capable d’acquérir et de traiter simultanément jusqu’à 18 millions de points par seconde, avec une précision maximale de 0,1 mm. Entre le moment où le président est entré dans la salle et la fin du scan, environ 7 minutes se sont écoulées.

Lincoln jette un regard mélancolique.

Idéal pour scanner aussi bien des objets de taille moyenne que des personnes, Artec Eva a numérisé chaque trait du président.

Les données scannées à la main et photographiques ont été combinées et traitées le lendemain. Le résultat de cette association a été un fichier principal d’un maillage 3D sous la forme de 15 millions de triangles qui allait être utilisé pour imprimer en 3D un buste et un masque d’Obama, et fournirait également des modèles 3D pour une visualisation numérique.

Les données 3D et les modèles imprimés ont été ajoutés à la collection de la National Portrait Gallery de la Smithsonian Institution, qui contient de nombreux portraits de chaque président américain. Le masque d’Obama rejoint celui de George Washington, créé par Jean-Antoine Houdon, ainsi que les premier et second masques d’Abraham Lincoln, fabriqués respectivement par Volk en 1860 et Clark Mills en 1865.

Un des visages les plus célèbres au monde, désormais numérisé

Artyom Yukhin, président et directeur général d’Artec 3D, commente :

« Nous sommes très fiers que nos scanners aient servi à scanner le président Barack Obama en 3D. Grâce à notre technologie, le scan 3D n’a jamais été aussi simple et accessible. En fait, n’importe qui – pas seulement le président américain – peut maintenant se faire tirer le portrait en 3D. »