Des origines vers le futur : reproduire des fossiles préhistoriques en 3D

9 sept. 2014

Notre dernier travail au camp TBI est de scanner des fossiles d'hominidés. Une fois trouvés dans le bassin du Lac Turkana, les fossiles originaux sont maintenant conservés au Musée National du Kenya. Le laboratoire du TBI possède des copies de ces fossiles et veut rendre la collection facilement accessible au chercheurs et à quiconque serait intéressé par le sujet par l'intermédiaire du site web African Fossils.

Nous avons du mal à accéder à la collection du musée – la bureaucratie s'en mêle.

Des herbivores ayant vécu il y a 2,5 millions d'années

Les hominidés peuvent être divisés en deux groupes : Homo et Paranthropus ; ils ont tous les deux des différences significative de régime alimentaire. Paranthropus a des machoires plus grandes, leurs dents étaient plates, larges adaptées à la mastication ; ils étaient clairement herbivores. Le crâne très sombre a été découvert en 1985 et est donc nommé « le Crâne Noir ». Les noms de fossiles ont toujours été un casse-tête pour les scientifiques qui les nomment : un journal français a même publié un article accusant l'auteur de racisme.

Scanner le crâne noir de Paranthropus aethopicus.

« L'homme Casse-Noisettes »

Le premier crâne H5 de Paranthropus boisei a été découvert en 1959 par Mary Leakey dans la gorge de l'Olduvai en Tanzanie. Il est aussi connu comme l' « homme Casse-Noisettes ». Cette découvert est d'une grande importance car elle a prouvé que nos ancêtres humains venaient d'Afrique, et non pas d'Asie, ce qui était la pensée conventionnelle à l'époque. Cette découverte a marqué le début d'explorations paléoanthropologiques passionnantes en Afrique de l'Est.

Exactement 10 ans après la découverte précédente, Richard et Meave Leakey ont trouvé, avec beaucoup de chance, un second boisei : il reposait sur la rive d'une rivière asséchée, sans dent, mais sinon complet.

L'espèce a été nommée boisei en honneur de Charles Boise, le bienfaiteur des anthropologues.

Scanner le crâne H5 avec Artec Spider.

Mâchoire de Paranthropus boisei, découverte en 1970.

Homo erectus – Le Garçon de Turkana

L'année 1984 est remarquable  de par une découverte très importante : le premier squelette d'hominidé fossilisé, qui appartenait à un Homo Erectus vieux de 1,6 millions d'années, souvent appelé le « Garçon de Turkana ».

La découverte du crâne, de la taille d'une boîte d'allumettes, a été réalisée par Kamoya Kimeu, un dimanche matin d'Août 1984. Alors que l'excavation de la pente de la colline progressait, plus de morceaux du crâne, des dents et des côtes ont été mis à jour. 5 ans ont été nécessaires à extraire le spécimen complet, et le site de fouilles est devenu aussi grand qu'une maison, mais ils n'ont jamais trouvé les mains et les pieds du squelette. Trouver le crâne a pris du temps. Il a été découvert plus tard au milieu de racines d'arbre. Le crâne, en forme de bol, a probablement récupéré de l'eau et une graine a commencé à y pousser, devenant finalement un arbre.

Durant ces 5 années de fouilles, beaucoup d'enfants de la région sont devenus curieux de ce qu'il se passait et aimaient s'y joindre. Ils ont beaucoup aidé l'équipe d'anthropologues, et, des années plus tard, ont commencé ä travailler au TBI en tant qu'archéologues.

Un modèle 3D texturé du crâne du Garçon de Turkana.

Un modèle 3D du crâne du garçon de Turkana, sans texture.

Homo habilis, âge environ 1.9 million d'années

Ce petit crâne, 1813 ER, très probablement de femme, a été découvert en 1973. Il a été découvert en plusieurs morceaux, mais a été restauré sur le terrain.

Un modèle 3D texturé du crâne 1813 ER.