L'Artec Space Spider est utilisé pour le projet sur l'ADN humain le plus ambitieux de l'histoire

13/05/2018

Bien que la technologie 3D soit habituellement perçue comme un concept futuriste, un projet récent dans lequel elle a été impliquée a prouvé qu'elle pouvait aussi nous ramener dans le passé. Il y a 10 000 ans pour être exact.

L'Artec Space Spider, le scanner 3D métrologique de pointe, a joué un rôle vital dans un des projets sur l'ADN les plus excitants de notre époque. Initié et produit par Plimsoll Productions, une société de production indépendante basée au Royaume-Uni qui crée et produit des programmes non scriptés pour le marché national et international et a remporté des BAFTAs, des Emmys et des RTS pour leur travail créatif. Le documentaire captivant qui a été tourné pendant le projet a été diffusé par Channel 4 au Royaume-Uni.

Grâce à des découvertes archéologiques relativement récentes en Angleterre, pour la première fois de l'histoire, des professionnels du Royaume-Uni et de Hollande se sont embarqués dans la fantastique entreprise de découvrir ce à quoi ressemblait le premier Britannique et quels étaient ses liens de parenté avec les Britanniques d'aujourd'hui. Les résultats de ce projet ambitieux ont été époustouflants et ont changé pour toujours la manière dont les habitants de Grande Bretagne voient leurs ancêtres.

Le premier et seul squelette complet à avoir jamais été découvert l'a été dans la Grotte de Gough, située dans la Gorge de Cheddar, Sommerset, Angleterre, il y a un peu plus de 100 ans, marquant une étape archéologique importante. Bien qu'étant en possession des restes du premier Britannique depuis plus d'un siècle, mener une analyse ADN complète n'est devenu possible que de nos jours, en grande partie grâce aux développements récents et percées dans le domaine des sciences de l'ADN. Les données, qui prenaient auparavant au moins 3 ans à générer, peuvent être acquises aujourd'hui en seulement 24 heures! Les scientifiques du Musée d'Histoire Naturelle ont obtenus les informations ADN nécessaires pour reconstruire l'apparence de l'Homme de Cheddar à partir de poudre d'os extraite de son crâne. Bien qu'il y ait eu un risque de ne pas pouvoir récolter assez d'ADN parce qu'il se détériore au fil du temps, toutes les personnes impliquées ont poussé un soupir de soulagement lorsque les résultats sont revenus. Il s'avère que l'environnement de la Grotte de Gough, où le squelette de l'Homme de Cheddar a été mis à jour, préservait parfaitement l'information.

Le crâne de l'Homme de Cheddar. Image avec l'aimable autorisation de Patrick Thorn & Co

Une des premières étapes de la reconstruction de l'apparence de l'Homme de Cheddar a été de scanner le crâne retrouvé avec le scanner 3D ultra précis Artec Space Spider, ce qui a été effectué par le partenaire certifié or d'Artec, Patrick Thorn & Co, capturant les données 3D en haut détail avec une précision allant jusqu'à 0.05mm. Initialement conçu pour être utilisé dans la Station Spatiale Internationale, ce scanner 3D, couplé avec le logiciel complet de scan et post-traitement Artec Studio 12, était la meilleure solution possible pour ce projet, capturant les détails précis du crâne, tels que les dents, parfaitement. Prenant seulement 12 minutes pour capturer l'intégralité du crâne et un peu plus de 30 minutes pour le post-traitement, le modèle prêt à l'impression a été terminé en juste un peu moins d'une heure.

Scan du crâne de l'Homme de Cheddar avec l'Artec Space Spider. photo avec l'aimable autorisation de Patrick Thorn & Co

Le fichier STL final du modèle 3D a été envoyé à une société hollandaise, Minke Products, pour être imprimé en 3D à échelle 1 sur une imprimante 3D étendue Ultimaker 2, en utilisant le matériel du PLA. Seulement 19 heures après, les frères Kennis, des fabricant de modèles préhistoriques 3D parmi les meilleurs, avaient déjà la copie exacte du crâne de l'Homme de Cheddar, ils pouvaient donc commencer la reconstruction des tissus faciaux, de la peau et des cheveux sur la base des résultats de l'analyse ADN.

Pendant que les frères Kennis travaillaient dur sur la reconstruction du visage du premier Britannique, en utilisant de procédé d'ajout d'épingles et d'argile à la main, les résultats du test ADN étaient également envoyés à l'UCL à Londres pour une analyse plus poussée. L'équipe de l'Uniersity College London a examiné les données pour conclure sur ce à quoi ressemblait l'homme de Cheddar, y compris la couleur de ses yeux, cheveux et peau. Les résultats finaux ont été très surprenants et allaiennt à l'encontre des méconceptions du grand public, qui pensait que le premier britannique avait probablement la peau claire, des yeux bleus et ressemblait à un Viking!

Après tout le dur travail effectué par toutes les personnes impliquées dans ce projet étonnant, nous sommes enfin face à face avec le tout premier Britannique! En regardant la combinaison inhabituelle de sa peau très sombre, cheveux bouclés et yeux bleu intense, les résultats ne sont définitivement pas ce à quoi tout le monde s'attendait!

Artec 3D est extrêmement fier d'avoir grandement contribué à ce projet inspirant, qui restera probablement dans l'histoire. Nous cherchons à créer des solutions de scan 3D précises et fiables, qui ont prouvé être l'outil de référence en de multiples occasions, dont celle du Projet Homme de Cheddar.

Source des images : BBC.com

Regardez la vidéo pour voir le processus en entier et découvrir l'apparence du tout premier Britannique!