Rouler dans la brousse avec Artec Leo : que de l’aventure, sans diesel

26/11/2020

Par Loretta Marie Perera

Sixième plus grand pays du monde, l’Australie s’étend sur près de 7,7 millions de kilomètres carrés. Près de 85 % de ses plus de 25 millions d’habitants vivent à proximité de ses vastes côtes, laissant un immense espace au centre du territoire. Cette situation donne lieu à de grandes aventures australiennes : un périple en pleine campagne, ou une visite du magnifique littoral.

Compte tenu de tous les itinéraires hors route disponibles sur une île si grande qu’il s’agit davantage d’un continent que d’un pays, un SUV semble être le choix évident pour votre périple australien ; ici, une Land Rover classique se fond davantage dans le décor que n’importe quel autre véhicule. Toutefois, dans le contexte de la lutte contre le changement climatique et de la promotion des solutions respectueuses de l’environnement, la Land Rover a deux gros inconvénients : la grosse quantité de diesel qu’elle consomme, et ses émissions de CO2.

Découvrez Juniper, première production de Jaunt. (Image de Jaunt / Instagram)

« J’ai toujours aimé l’exploration, la randonnée et les 4x4, et l’Australie est géniale pour sortir dans la brousse, commente Dave Budge, PDG de Jaunt Motors. Mais je me sentais un peu coupable de consommer autant de diesel pour aller dans un endroit où l’air était pur et la nature magnifique. Une immense partie de l’Australie – là où se trouvent certains des plus beaux paysages – n’est accessible qu’en 4x4. »

Outre l’urgence de réduire les émissions de CO2, de nombreuses raisons incitaient à développer une nouvelle manière d’explorer la brousse australienne. « Vous voulez entendre les oiseaux et le vent, deux sons que le bruit d’un moteur diesel rend inaudibles, souligne Budge. Je me suis mis à souhaiter l’existence d’un 4x4 électrique que je pourrais acheter. »

Artec Leo se mesure à une vieille Land Rover. (Image de Dave Budge / Jaunt)

Une nouvelle entreprise a commencé à prendre forme dans cette lacune identifiée par Budge : « Je veux un 4x4 électrique. Les Australiens achètent presque exclusivement des 4x4, et pourtant aucun 4x4 électrique n’existe sur le marché », explique-t-il.

« Par habitant, l’Australie a un des pires scores en émissions liées au transport, et ce n’est pas uniquement parce que nous parcourons de longues distances : nos voitures sont vieilles et inefficaces, et la loi n’exige pas des contrôles réguliers en matière d’émissions comme la plupart des autres pays », précise Budge.

Mais cette situation a offert une occasion exceptionnelle : « Nous avons certes toutes ces vieilles voitures qui rejettent du CO2, mais elles peuvent aussi être converties en véhicules électriques. »

Budge s’est associé à Marteen Burger, cofondateur de Jaunt, en 2018, et le duo a combiné son expertise et ses talents – Budge a endossé le rôle de designer et de directeur de création, et Burger celui de producteur et directeur de la production – pour dresser un plan.

« C’était le bon moment, les gens convertissaient des voitures depuis une dizaine d’années, commente Budge. Nous étions arrivés à un point où il ne s’agissait plus d’un défi technique – nous savions que c’était faisable – mais d’un défi du point de vue du design et de l’interface utilisateur. »

Plus que de la faire démarrer, il fallait s’assurer que tout rentrerait. (Image de Jaunt / Instagram)

La première étape a consisté à acheter une voiture et à la démonter. « Aucune Land Rover n’est identique à une autre – elles sont toutes faites main », explique Budge. Mais grâce à un châssis en échelle inchangé autour duquel la voiture est construite, les dimensions de base sont restées les mêmes au cours de la majorité des 70 dernières années. Ces dimensions ont permis à l’équipe de mieux comprendre comment tout faire rentrer en enlevant certaines pièces et en en ajoutant d’autres – y compris dix grandes batteries Tesla sélectionnées pour leur efficacité énergétique et leur densité élevée.

Le plan : tout en démontant et en reconstruisant la voiture, réfléchir à la manière de l’améliorer grâce à de nouvelles techniques de fabrication et à la précision moderne. « Nous n’essayons pas de reconcevoir une voiture, souligne Budge. Nous essayons d’améliorer cette voiture existante. »

Le scan 3D a été nécessaire pour une tâche exigeant un niveau de détail millimétrique. « Aucun modèle 3D d’un châssis de Land Rover n’existait, explique Budge. Et même si cela avait été le cas, il n’aurait pas inclus toutes les dimensions, les saillies, et les pièces ajoutées lors de la fabrication. »

C’est à ce moment-là qu’ils ont fait appel à des spécialistes du scan 3D dans l’État de Victoria.

« Jaunt a d’abord contacté notre équipe chez Thinglab afin de voir les options disponibles pour créer un modèle numérique du châssis d’une de leurs Land Rovers, explique Ben Myers de Thinglab, partenaire certifié Or d’Artec. Nous avons bien entendu sauté sur l’occasion d’être impliqués dans ce projet et avons rapidement pu nous rendre compte que leurs exigences nécessitaient l’utilisation d’Artec Leo. »

Modèle 3D d’un châssis de Land Rover.

« Pour un projet comme celui-ci, beaucoup de temps doit être consacré à la planification et au design, chaque ligne et courbe doit être envisagée, chaque arceau ou poutre doit être pris en compte, explique Myers. Installer les composants, assurer la garde au sol et calculer le positionnement est toujours un défi et exige des mesures ainsi que des plans précis. »

Scanner inégalé, Artec Leo offre une précision allant jusqu’à 0,1 mm et a le fonctionnement le plus intuitif avec un traitement embarqué et un écran intégré. Grâce à l’absence de fils, scanner avec Artec Leo est aussi simple que de filmer une vidéo avec un téléphone, tandis que l’affichage en temps réel permet à l’utilisateur de numériser rapidement la moindre zone qu’il aurait ratée. Cela en fait une excellente solution pour les véhicules de toutes sortes et les zones difficiles à atteindre.

Les fonctionnalités de Leo se sont révélées très utiles. (Image de Dave Budge / Jaunt)

« Un certain nombre d’applications étaient prévues pour les données du scan, mais le plus important était d’obtenir un fichier STL précis qui pourrait être utilisé en CAO, explique Myers. Ces données pourraient ensuite servir à rétro-concevoir des sections et à fournir une référence pour le design. »

Un fichier de maillage couleur a également été créé pour les rendus et la création d’images. Grâce à Artec Studio, un fichier OBJ en haute résolution couleur et un fichier plus léger et gérable pour les packs CAO ont pu être facilement produits.

« Scanner un châssis peut être difficile étant donné que beaucoup de pièces sont cachées par d’autres et que, dans ce cas-ci, nous avions besoin d’un modèle complet, ce qui implique de scanner sous des angles multiples, explique Myers. Le véhicule étant proche du sol, nous avons dû utiliser le scan inversé de Leo et son écran intégré, qui nous ont permis de gagner énormément de temps. »

En se servant du châssis comme d’une sorte de modèle, l’équipe de Jaunt peut désormais travailler sur une grande variété de véhicules et étendre encore davantage son entreprise.

« Leo nous a permis de scanner le châssis vraiment rapidement et nous a offert cette résolution et cette flexibilité au milieu de notre atelier, souligne Budge. Nous en avions besoin pour comprendre que nous pouvions véritablement construire notre véhicule de production. »

Un modèle 3D permet à l’équipe de sélectionner efficacement l’endroit où les grandes batteries Tesla qui alimenteront le véhicule peuvent être placées.

Après deux voitures converties avec succès – la première a été fabriquée pour le vignoble Mountain Ridge Winery, qui a créé un nouveau vin en l’honneur de sa nouvelle voiture –, davantage de projets ciblant des destinations de vacances telles que des vignobles, des brasseries et des hôtels, prennent forme. « Ici, nous pouvons créer quelque chose qui inspire et rend les gens enthousiastes envers les véhicules électriques comme jamais auparavant. »

Avec plus de 150 jours de location réservés à l’avance, et cinq voitures supplémentaires dans les tuyaux pour le début de l’année prochaine, Jaunt ne fait que commencer et s’apprêter à scanner davantage. « Si le châssis de base est resté le même de 1958 à 2016, nous devons tenir compte de nombreuses variantes étant donné que nous utilisons chaque millimètre carré pour les batteries. »

« C’est un projet remarquable et passionnant dans le sens où il offre une nouvelle vie à une icône très appréciée, souligne Myers. C’était également une occasion formidable pour mettre Leo en avant et montrer comment il peut être utilisé. »