Utiliser Artec Space Spider pour transformer les sculptures filaires en art NFT interactif

Défi : Scanner une sculpture de chat pour la numériser, l’animer, et la transformer en art NFT. Le piège ? Chaque sculpture est constituée de fils fins, brillants et qui se chevauchent.

Solution : Artec Space Spider, Artec Studio

Résultats : À l’aide de Space Spider, deux sculptures de chats ont été scannées et animées avec succès – elles résident désormais dans le monde de la blockchain. 

creating interactive NFT art

Dessiner un chat dans le vide, puis le partager avec le reste du monde

Pour l’artiste singapourien Victor Tan, l’espace qui nous entoure est du papier, le fil avec lequel il sculpte – un crayon, et le ciel – la limite.

« Cela remonte à mes études d’art, explique l’artiste malvoyant. Comme il m’était difficile de trouver une technique de dessin, l’école m’a laissé explorer différentes méthodes. J’ai essayé différents médiums, et le fil a été l’un d’eux. »

« C’est comme si on utilisait l’espace comme support papier, et le fil comme un crayon. »

Son amour pour cette forme d’art vient de la nature simple mais ferme du fil. « Le fil peut être très doux et fin, tout en ayant la force de résister à la destruction de forces naturelles dans un environnement extérieur », commente-t-il.

« J’ai réalisé des sculptures aux quatre coins du monde, par exemple à Paris, dans un château, où les températures peuvent être glaciales, mais où ma sculpture résiste et est toujours là, immaculée. À Shanghai aussi, elle se dresse et brille toujours, malgré la pollution. »

Au-delà de ces réussites, Victor Tan a toujours aspiré à quelque chose de spécial et voulait faire un grand pas en avant en numérisant et en animant ses œuvres.

Entrer dans l’espace numérique

En quand il s’agit d’animer un objet physique dans un espace numérique, le scan 3D est une étape naturelle. Si Victor Tan avait déjà entendu parler du scan 3D, il ne connaissait toutefois personne capable de l’aider à concrétiser son rêve de transformer une sculpture filaire en œuvre numérique animée. 

« Je n’avais jamais croisé quelqu’un qui pouvait numériser une sculpture, se souvient-il. Ce n’est que lorsque j’en ai appris davantage sur le processus de scan que j’ai compris à quel point il pourrait être difficile de numériser une sculpture de chat. »

Le défi qu’il évoque est familier de ceux qui travaillent dans le secteur du scan, où les lignes fines et les surfaces brillantes sont connues pour être difficiles à numériser. Or l’œuvre de Victor est uniquement constituée des défis susmentionnés.

Déterminé, le sculpteur voulait faire de son idée une réalité. Cette fois, son travail prendrait la forme de plusieurs chats ayant chacun une histoire. Victor Tan voulait faire de chats errants ayant depuis été adoptés des histoires à raconter, de l’art à partager et à apprécier. 

« Par le passé, j’avais déjà eu fortement envie de scanner mes œuvres en 3D. Je suis fasciné par la possibilité de faire entrer la sculpture dans un monde différent, un monde numérique. » Pour que le projet de Victor Tan se réalise pleinement, le travail ne s’arrêterait pas là. 

« Ce qui m’intéresse, c’est d’animer et de modifier les fils et les sculptures en fonction de mes idées – des idées sans doute impossibles dans la réalité, mais possibles une fois numérisées. »

« J’aimerais voir comment les sculptures peuvent bouger et se transformer, d’une façon qui dépasse notre imagination, via l’animation numérique, une méthode de travail surréelle. »

Pour relever un défi aussi complexe, Victor Tan se trouvait en bonne compagnie avec les ambassadeurs Artec Shonan Design.

Scanner des chats scintillants

Lorsque le spécialiste du scan Lee Siow Hoe a eu vent pour la première fois de ce projet, il s’est retrouvé à court d’idées. « Je me suis dit que c’était probablement impossible à scanner, se rappelle-t-il. La sculpture est fine, brillante, très complexe, et on ne peut pas l’asperger de poudre parce qu’elle serait trop difficile à nettoyer. À cause de la géométrie, il y a plein de circonvolutions et de lignes qui se chevauchent ici et là, et la sculpture est semi-flexible. Je savais que c’était un travail très difficile, voire impossible à réaliser. »

Pas du genre à renoncer devant un défi, Lee s’est mis à réfléchir à un moyen de rendre ce défi réalisable et d’avoir de bons résultats. La réponse lui a semblé évidente.

« J’ai directement été chercher Artec Space Spider, explique-t-il. J’étais certain que si quelque chose pouvait être scanné, ce serait avec Space Spider. »

Conçu pour une exactitude submillimétrique et l’acquisition d’excellentes données à partir de minuscules détails là où la plus grande précision est nécessaire, Artec Space Spider a été créé pour la Station spatiale internationale mais continue à offrir des solutions à beaucoup de monde sur Terre. Instrument de précision remarquable et perfectionné pour les ingénieurs et les utilisateurs de la CAO, Space Spider est une solution de haute résolution reposant sur la technologie de la lumière bleue pour les situations où une résolution élevée et une précision constante sont requises.

Dans ce cas-ci, sa nature robuste en a fait l’outil idéal – et étonnamment aisé – pour numériser les lignes fines et les angles difficiles des chats filaires. À la grande surprise de Lee et preuve des capacités de Space Spider, une fois que tout a été installé, le scan s’est déroulé sans accroc.

Après un scan d’environ une heure et un traitement de quatre heures, Lee a été surpris et ravi des résultats. « La fusion finale était meilleure que ce à quoi je m’attendais, commente-t-il. Même pendant le scan, les paramètres de scan par défaut de Space Spider ont été suffisants. »

Pour Lee, ce projet est loin d’être banal, et son enthousiasme a différentes raisons. Premièrement, le défi.

« C’est ambitieux de scanner ce genre de sculpture filaire étant donné la nature de l’objet. Je ne peux ni enlever ni modifier la brillance de la sculpture originale. Heureusement, nous avons le spray autoévaporant AESUB, qui disparaît après quatre heures – comme ça nous récupérons la sculpture originale. »

Compte tenu des 0,5 mm d’épaisseur du fil, chaque scan contient très peu de données malgré sa complexité. Pouvoir vérifier les données dans Artec Studio pendant le scan était essentiel et – grâce à Space Spider – possible sans l’utilisation de cibles ou de marqueurs. 

nft-wire-art

Miao Miao le chat filaire est constitué de nombreuses lignes fines, arêtes vives et espaces difficiles

« C’était intéressant de voir si je pouvais le faire ou non, confie Lee. J’ai fait de mon mieux pour numériser le plus de données possible, et nous nous sommes retrouvés avec 100 millions de points de données brutes. » Cela a représenté un défi supplémentaire : chaque point étant important pour la sculpture complexe du chat, travailler avec de grandes quantités de données n’a pas été aussi simple que de réduire le nombre de points, comme on le fait souvent dans ce genre de cas. Quelques points ici et là pouvaient facilement être un détail minuscule mais important de l’œil du chat, de sa queue, ou d’une moustache insolente. Toutes les données devaient donc être conservées et traitées telles qu’elles avaient été acquises.

L'objet physique nécessitait aussi une attention particulière. Étant donné que les sculptures sont semi-flexibles, il fallait être délicat lors du scan, et tout devait être fait par étape, section après section.

« C’est une des plus choses les plus difficiles que j’aie jamais dû scanner. Dans le top 3 !, s’amuse Lee. Mais comme c’est quelque chose de nouveau et de très ambitieux, cela repousse les limites du scan 3D en ce qui concerne la finesse pouvant être numérisée. »

Chatons NFT animés

Une fois les chats scannés, traités et présentés avec succès dans une 3D incroyablement nette, il leur restait encore du pain sur la planche.

« Nous voulions numériser la sculpture, explique Victor Tan. Je voulais que la sculpture numérisée soit animée subtilement et de façon si vivante qu’on aurait envie de l’approcher. »

À partir du scan 3D, l’équipe a pu animer les chats filaires en 3D d’une façon intéressante – et l’étape suivante de leur vie numérique de plus en plus captivante est arrivée. « Nous avons aussi créé les animations en tant que NFT sur Opensea.io », explique Michael Chua, directeur de Collective Perspectives Pte Ltd, ravi des détails de l’œuvre finale.

« Après le scan, la numérisation et l’animation des sculptures, l’étape suivante a été de les convertir en NFT basé sur la blockchain, raconte Lee. Beaucoup de gens utilisent l’art en 2D comme NFT, mais il s’agit ici d’une sculpture – pas seulement une sculpture mais une sculpture filaire désormais animée, sans doute la première au monde. »

« C’est là que nous pouvons ajouter de la valeur à l’art de Victor, poursuit-il. Maintenant que cet art vit dans un monde numérique, je pense qu’une nouvelle génération pourra y accéder. »

Et après ?

Michael Chua, collaborateur clé sur ce projet, croit que le travail réalisé ici n’est que le début d’un avenir passionnant et illimité.

« L’avenir des galeries, ce sont les galeries virtuelles, affirme-t-il en soulignant l’accessibilité de ces dernières. Imaginez, je peux collectionner l’art de Victor, et vous pouvez venir visiter ma collection. »

Aujourd’hui, le chat Marble a été vendu à un collectionneur privé. L’an dernier, les deux chats ont été exposés dans la galerie virtuelle NFT99 par Metaverse Generation Club – un leader des NFT et du Metaverse. 

nft-wire-art

Les chats filaires ont connu leur heure de gloire dans la galerie virtuelle NFT99

Au-delà du potentiel de l’art numérique et de l’explosion des NFT dans la société actuelle, le rôle du scan 3D dans la numérisation ne peut être ignoré – au contraire, il peut approfondir l’interaction d’un propriétaire avec son art tout en ajoutant à son histoire. « Ce que nous scannons, c’est le processus plutôt que l’œuvre d’art, commente Michael Chua. Cela signifie que l’histoire qui se cache derrière chaque œuvre d’art peut être numérisée, y compris la façon dont Victor a eu l’idée de cette œuvre. »

L’art, c’est bien plus que le résultat final, sur lequel nous nous focalisons souvent, d’après Michael Chua. « Cette expression est un produit important de la façon dont Victor a son idée, dont il travaille, dont il numérise son œuvre, dont il la déplace, et enfin, dont il la fait interagir, explique-t-il. Les possibilités sont infinies une fois que vous numérisez l’art. »

Pour Lee et l’équipe de Shonan Design, cette contribution au futur de l’art doit être célébrée. « Numériser et animer l’art dans ce format contribue au développement des arts et de la culture, estime-t-il. C’est positif de pouvoir numériser les œuvres d’art et les partager. »

Le périple des chats est loin d’être fini. « Les chats filaires feront bientôt une tournée mondiale, révèle Michael Chua. Avec Victor, nous travaillons à créer davantage d’impressions de chats dans le monde entier. » 

Envie de recevoir cet article dans votre boîte mail ?

Soyez le premier à connaître les nouvelles offres et actualités d'Artec 3D.

Scanners behind the story

Try out the world's leading handheld 3D scanners.