Crâne d'hominidé

« Sans notre scanner et notre logiciel Artec 3D, la reconstruction du crâne DNH 155 dont tout le monde entend parler aurait tout simplement été impossible », commente Jesse Martin, chercheur à l’université australienne de La Trobe. Léger et portable, Artec Space Spider a scanné plus de 250 fragments de ce crâne d’hominidé vieux de 2 millions d’années exactement dans l’état et à l’endroit où ils ont été trouvés, tandis que Jesse Martin et son équipe pénétraient, couche par couche, des sédiments d’Afrique du Sud.

« Nous avons scanné chaque fragment quelques secondes après qu’il ait été trouvé, et Space Spider a numérisé son emplacement et son orientation exacts en 3D couleur submillimétrique, explique Jesse Martin. Puis, pendant que nous reconstruisions le crâne, dès qu’une question se posait au sujet d’un fragment, nous nous référions simplement au scan dans le logiciel Artec Studio, ce qui signifie que nous avions la réponse sous les yeux. »

Et de poursuivre : « En fait, les scans de Space Spider sont si précis et détaillés que lorsque nous avons plus tard imprimé le crâne en 3D, les fragments imprimés se sont parfaitement emboîtés avec les fragments voisins originaux. »

Une fois la reconstruction physique achevée, le crâne DNH 155 a été scanné avec Space Spider en moins de 15 minutes. Le modèle 3D final est celui que vous voyez actuellement ici.

Le scan a été financé par l’université de Johannesburg, une bourse de doctorat accordée par l’université de La Trobe au chercheur Jesse Martin, et une subvention Projet de découverte octroyée par le Conseil australien de la recherche (DP170100056) au professeur Andy Herries.

Scanner: