Faire des statues de personnalités suisses historiques sculptées dans le bois par MOCN

18/05/2017

Le projet suisse #WOODVETIA promeut l’utilisation du bois en présentant des statues en bois au public, qui ont été faites avec l’aide du scanner 3D Artec Eva et du logiciel Artec Studio.

L’initiative Schweizerholz (bois suisse) et l’Office Fédéral Suisse de l’Environnement ont lancé la campagne #WOODVETIA pour sensibiliser sur les avantages de l’utilisation du bois, un matériau biodégradable et écologique, pour la construction et la fabrication de meubles. Le slogan de la campagne est : « Sentir le bois, toucher le bois, faire l’expérience du bois ». Assez inhabituellement, cette campagne n’utilise pas les méthodes publicitaires traditionnelles comme les affiches ou les spots TV. A la place, l’artiste figuratif Inigo Gheyselinck a créé des représentations en bois de personnalités suisses célèbres pour rendre l’histoire vivante et montrer comme le bois est un matériau fantastique. L’artiste a utilisé différents types de bois pour différentes personnalités ; chaque personnage a été fait à partir d’une espèce de bois typique de la région dans laquelle il ou elle a vécu ou travaillé.

Certaines des sortes de bois sont moins dures et plus faciles à manier que d’autres. Par exemple, Winterlinde (Tilleul à petites feuilles), une espèce classique de bois, est assez simple à travailler et est particulièrement appréciée des sculpteurs. Ses couleurs vives soulignent les contours et les ombres des statues. Le chêne, au contraire, est un matériau dur, surtout pour la sculpture sur une machine MOCN (machine-outil à commande numérique), et était donc moins adapté au projet #WOODVETIA. Néanmoins, la statue du politicien et pionnier du chemin de fer Alfred Escher (1819-1882) a été faite à partir d’un échalier vieux de 150 ans, puisque les voies ferrées étaient historiquement posées sur des traverses en chêne.

En plus d’alfred Escher, le peintre suisse Giovanni Segantini, l’architecte Lux Guyer, l’écrivain Johanna Spyri, l’ingénieur, physicien et aventurier Auguste Piccard ainsi que la créatrice de statues en cire Marie Tussaud, la fondatrice du musée de cire de Madame Tussaud, sont également devenus des statues de bois spectaculaires. Les statues sont exposées lors d’événements spéciaux dans toute la Suisse. Leur emplacement actuel est visible sur le site web du projet.

Pour sculpter les corps, Inigo Gheyselinck a trouvé des modèles avec un physique similaire à celui de la personne qu’il voulait représenter. Pour modéliser les têtes, l’artiste a utilisé l’argile. Le scanner 3D à lumière structurée Artec Eva a été utilisé pour créer les deux séries de données. Eva offrait la qualité requise pour les scans, ce qui était particulièrement important pour rendre les petits détails. Le scanner a aussi un taux de capture 3D élevé : scanner un corps en 3D n’a pris que 15 minute à terminer. Ce travail était fait par le Partenaire Certifié d’Artec, 3D-MODEL AG. Inigo Gheyselinck pouvait déjà voir les modèles 3D se développer sur l’écran de l’ordinateur durant le processus de scan. Ces prévisualisations rapides étaient particulièrement utiles pour la numérisation précise des parties du corps.

« Pour moi, en tant qu’artiste ayant reçu une formation académique, travailler avec une technologie 3D à la page est un projet excitant, » déclare Inigo Gheyselinck. « Il est fascinant de voir ce dont est capable la technologie moderne. »

Les scans de la tête et du corps étaient fusionnés en utilisant le mode Pilote Automatique dans le logiciel de scan 3D Artec Studio 11, et ils étaient convertis d’un nuage de points au format standard STL, qui était transformé en un modèle 3D solide dans un logiciel tiers. Chaque modèle 3D solide était envoyé vers une machine de fraisage MOCN compatible avec la CAO, qui produisait les statues de bois trois jours plus tard. La machine de fraisage travaille le matériau en utilisant des têtes de perceuse, sculptant une forme programmée à partir d’un gros bloc de bois rectangulaire. Avec certains types de bois, les formes obtenues s’avéraient être trop grossières et pas assez précises. L’artiste a donc du retoucher certaines zones, en particulier les visages et les zones autour des yeux.

« Les métiers anciens rencontrent la modernité : les statues ressemblantes et réalistes de personnalités suisses importantes montrent ce qui peut être réalisé avec du bois et l’aide de nouvelles techniques, » déclare Christiane Fimpel, membre du Conseil Exécutif de 3D-MODEL AG. «  Avec les scanners Artec, nous avons pu apporter une contribution au processus créatif du projet #WOODVETIA. »

Les personnes qui voient les statues de bois détaillées et semblant si réalistes semblent être vraiment étonnées. « Je ne savais pas que quelque chose comme cela était possible avec du bois, » nous disent beaucoup.

Ceci atteste de l’efficacité de la campagne : les statues de taille réelle des personnalités suisses montrent bien ce qu’il est possible d’obtenir avec du bois, surtout quand les technologies 3D sont utilisées.

Posez une question