Le Saint Suaire d'Oviedo est scanné avec le scanner Artec MHT

23/01/2013

Nom du client : Jua Manuel Miñarro

Pays : Espagne

Domaine : préservation de l'Héritage Culturel

Spécialisation :

Modèle de scanner : Artec MHT

Juan Manuel Miñarro est professeur et directeur du département de Sculpture et Histoire à l'Université de Séville. Il a récemment commencé à utiliser un scanner Artec MHT dans le cadre de ses recherches scientifiques. La raison principale pour laquelle il utilise un scanner 3D est de créer des copies digitales de sculptures qui ont une valeur historique ou culturelle. Les scans sont utilisés pour une analyse complète des sculptures : pour comparer les mesures d'une copie digitale et de la statue originale et pour comparer ces scans avec d'autres études topographiques et leurs reconstructions 3D.

En ce moment, Mr Miñarro étudie le Saint Suaire d'Oviedo, le tissu tâché de sang qui est conservé dans la Cámara Santa de la Cathédrale de San Salvador. On raconte que le Suaire est le voile qui fût enroulé autour de la tête de Jésus après sa mort. Le but de l'étude est de reproduire un fac simile du Saint Suaire original.

Le Procédé :

1. Scan du Saint Suaire d'Oviedo.

Le Linceul ne peut être touché, bougé ou dérangé, le scanner 3D est donc la seule solution pour créer une copie digitale. Le scan du Suaire a pris 15 mn et aucun problème particulier n'a été rencontré à part la nécessité d'ajuster la luminosité de l'objet dans le logiciel Artec Studio.

2. Post-traitement dans Artec Studio

Le post-traitement a pris 45 mn.

3. Prendre des mesures géodésiques à partir du scan.

Selon M. Miñarro, la précision du scanner était exactement ce dont ils avaient besoin et les outils de mesures ont été essentiels pour ce travail : spécifiquement, les mesures géodésiques ont été particulièrement utiles parce que l'objet scanné a une surface irrégulière avec des faux plis permanents qui ne peuvent être éliminés. L'outil a permis d'obtenir la distance exacte entre deux points, quelles que soient les déformations de la surface. De plus, les outils de section ont permis à l'équipe de recherche de d'obtenir la topographie exacte de chaque segment de l'objet.

4. Comparer les mesures de la copie digitale avec le Linceul original.

Comme l'objet ne pouvait être touché, l'équipe utilisait, avant d'avoir le scanner 3D, un mètre à ruban, ce qui s'est avéré être une méthode de mesure très inefficace. Après l'introduction du scanner 3D dans le flux de travail, l'équipe de M. Miñarro est convaincue que le scanner Artec peut être utilisé non seulement pour le Saint Suaire d'Oviedo mais aussi pour celui de Turin dans le futur en tant que meilleure méthode possible pour l'étude de sa topographie.

5. Combiner les scans avec les autres données 3D.

Un scanner CT à l'hôpital de Séville a été utilisé pour acquérir les données internes du Suaire. Les deux images ont été combinées pour donner une image complète de l'objet aux scientifiques : intérieure et extérieure.

Conclusion

Comme l'explique le Professeur Miñarro, un des bénéfices d'avoir un scanner Artec est la possibilité d'exporter des fichiers .stl vers une machine CNC pour reproduire les sculptures et les artefacts historiques dans d'autres matériaux (acier, bois, pierre, etc...). Il est aussi très utile à la capture de couleurs, de manière à ce que l'objet puisse être enregistré, étudié ou reproduit exactement tel qu'il était. Les objets historiques n'ont pas à être touchés et le prix du scanner le rend abordable pour toutes les universités et les musées.