Illeret : le pays des empreintes vieilles de 1,5 millions d'années

8 sept. 2014

Nos ordinateurs portables ont été assez occupés, ces quelques derniers jours, à traiter des objets plutôt gros. Il est presque impossible de faire quoi que ce soit d'autre avec les PC quand presque toute la RAM effectue les opérations de globalisation et de fusion. Une fois que nous en aurons fini avec les animaux, nous ferons les crânes d'hominidés, dont les moulages sont gardés dans le laboratoire.

L'équipe Artec 3D et Timothy Gichunge, un chercheur du TBI.

A moins de 15 minutes de voiture du camp TBI se trouve le village d'Illeret, que nous avons décidé de visiter un des jours où nous ne pouvions travailler parce que l'ordinateur effectuait le traitement. On trouve à Illeret des empreintes d'Homo Erectus vieilles de 1,5 millions d'années, les deuxièmes empreintes d’hominidés les plus anciennes jamais découvertes !

Le village a une population d'environ 5000 habitants. La plupart des maisons sont faites de branches et de matériel de construction improvisé telles que des boîtes de plastique, des bouteilles et des feuilles de métal. Il y a une école, une église et une bibliothèque, qui propose principalement des livres en anglais. Ils sont seulement lus par les enfants, car les adultes ne parlent que Swahili ou les dialectes locaux.

Le village d'Illeret.

Nous sommes venus à Illeret pour rencontrer Stephen. C?est un membre de Malteser International, une ONG qui vient de l'ordre chevaleresque médiéval des Chevaliers de Malte. Malteser International travaille au Kenya depuis 2001 et a des antennes dans tout le pays.

Après une sécheresse désastreuse dans la région en 2011, l'agence a ouvert une antenne à Illeret. Ils ont déjà construit un moulin à vent pour fournir de l'électricité au village et aider les locaux à se préparer pour la prochaine sécheresse : toutes les grosses maisons sont équipées de canalisations et de réservoirs pour récupérer l'eau potable.

Stephen habite Illeret depuis un an maintenant. Tous les trois mois, il se rend à Nairobi pour quelques jours de vacances, dormir dans un bon lit et manger quelques pizzas. Conduire jusqu'à Nairobi prend trois jours, si vous avez de la chance, ce qui explique pourquoi aucun autre volontaire ne vient au village, où les réserves de nourriture sont assez limitées.

Illeret survit principalement de lait de chèvre – il est strictement interdit de tuer une chèvre pour la viande. Bien que le lac soit assez proche, la pêche n'est pa autorisée : il n'y a pas assez de poisson dans le lac pour les pêcher sans détruire l'écosystème du lac.

Il n'y a pas très longtemps, des entrepreneurs somaliens ont ouvert un magasin dans le village pour vendre du riz, des vêtements et des boissons. Peu de personnes ont l'argent pour payer, ils font donc souvent du troc. Les prix sont environ trois fois plus élevés qu'à Nairobi.

Stephen dit qu'il est très difficile de vivre dans ces conditions, mais la gratitude des locaux et l'opportunité de voir comment change la vie dans le village compensent toutes ces difficultés.

Des enfants d'Illeret en train de s'amuser.