Préservation historique d’anciens artefacts et de sites archéologiques grâce à la réalité augmentée avec Artec

10/07/2018

Le Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation est un partenariat entre Historic Environment Scotland et la Glasgow School of Art, monté pour fournir des projets numériques originaux pour le patrimoine. Les membres de l’équipe ont d’abord utilisé un scanner Artec MHT, tout au début, en 2011 (fourni par le Revendeur Or Artec Central Scanning) alors qu’ils travaillaient sur le Projet Scottish Ten. Ceci impliquait de documenter numériquement les Sites du Patrimoine Mondial de l’UNESCO et les sites du patrimoine international, dont le Mont Rushmore et l’Opéra de Sidney, pour générer des données 3D et aider à leur conservation, gestion et interprétation.

Le site est orné de 400 personnages sculptés dans le grès représentant des déités hindoues.

Toutes les images avec l’aimable autorisation du Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation.

Un des sites internationaux était le merveilleux escalier vieux de 1 000 ans de Rani ki Vav à Gujarat, en Inde. C’était le premier projet pour lequel le scanner Artec s’est montré précieux. Le site est orné de plus de 400 personnages sculptés dans le grès de déités hindoues. Alors que l’équipe travaillait avec des scanners laser terrestres pour capturer l’emmarchement et son contexte, ils ont travaillé pendant deux semaines complètes avec le MHT pour enregistrer les détails d’autant de sculptures qu’ils le pouvaient en haute résolution. Le MHT était le scanner parfait pour ce travail et a produit des données fantastiques. Il est ensuite devenu un outil permanent de leur boîte à outil 3D. L’équipe était vraiment ravie lorsque son travail à Rani ki Vav a contribué en partie à ce que le site soit classé comme Site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2014.

Pendant que l’équipe travaillait avec les scanners laser terrestres pour capturer l’emmarchement et son contexte, ils ont travaillé pendant deux semaines complètes avec le MHT pour enregistrer les détails d’autant de sculptures que possible en haute résolution.

Actuellement, le Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation travaille avec des partenaires en Allemagne et en Autriche sur un projet subventionné par Creative Europe appelé Advanced Limes Applications (ALApp). Le projet développe et dissémine des technologies et contenus numériques pour des applications mobiles avancées pour interpréter le Site du Patrimoine Mondial des Frontières transnationales de l’Empire Romain, en insistant sur le Mur d’Antonin en Ecosse et les Limes Rhétiennes en Bavière. Les deux forment une partie du Site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO des Frontières de l’Empire Romain. En Ecosse, le projet travaille sur six endroits le long du Mur d’Antonin : Bearsden, Croy Hill, Duntocher, Kinneil, Rough Castle et Watling Lodge. Le travail en Bavière, cependant, se focalise sur un site, le paysage archéologique d’Eining, près de Regensburg, incluant l’ancien camp romain d’Abusina.

Le MHT était le scanner parfait pour ce travail et a produit des données fantastiques.

L’équipe enregistre systématiquement les objets du Mur d’Antonin et des Limes pour le projet ALApp pour créer une application en réalité augmentée basée sur le lieu pour la Frontière la plus au nord de l’Empire Romain. Du contenu sera ajouté à cela au cours des quelques prochaines années grâce au financement de Creative Europe, mais l’app peut être actuellement téléchargée gratuitement avec des informations sur les premiers sites : Google Play / iTunes

Pour le projet, ils ont récemment enregistré de manière numérique des statues fantastiques de Mars et de Vénus dans un musée de Munich.

L’app propose des modèles 3D interactifs et des reconstructions d’artefacts trouvés sur les sites Romains. Les utilisateurs peuvent faire un panoramique, zoomer et les faire tourner, ainsi qu’en découvrir plus sur les objets dans le texte de description. Pour capturer les artefacts du musée en 3D, le centre utilise une combinaison de scanners à lumière structurée Artec et de photogrammétrie numérique. Ils ont acheté un système Artec Eva plus avancé, qui représente une grande avancée en termes de qualité de données, portabilité et simplicité d’emploi. Ils ont aussi un pack de batterie pour le système qui les aide lorsqu’ils travaillent dans des endroits sans source de courant. Pour le projet, ils ont récemment enregistré numériquement des statues fantastiques de Mars et Venus dans un musée de Munich. En incorporant ces modèles 3D à l’app, ils ont pu rapatrier numériquement les objets à l’endroit où ils ont été trouvés. Leur partenaire en Autriche, EduFilm, développe un composant de réalité augmentée qui vous permettra d’interagir avec les modèles 3D en temps réel lorsque vous visitez le site archéologique. En utilisant des déclencheurs AR basés sur la localization, les modèles 3D se chargeront à des endroits précis pour améliorer la compréhension du site. Cette fonction sera ajoutée l’année prochaine.

Historic Environnent Scotland commence maintenant à partager ces modèles 3D générés en utilisant les scanners Artec sur Sketchfab. Vous pouvez voir des parties du Mur Antonin ici.

Modèle 3D d’une plaque de distances du Mur Antonin.

Le Dr Lyn Wilson, Directrice de la Documentation Numérique au Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation, note que « les scanners et logiciels Artec 3D nous permettent de générer rapidement et précisément des modèles 3D pour les sites et artefacts du patrimoine culturel sur lesquels nous travaillons, nous aidant à partager et diffuser. Les données Artec 3D nous permettent vraiment de donner vie à l’histoire ! »

Le Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation espère continuer à travailler avec Central Scanning et les scanners 3D dans le futur et sont impatients d’évaluer l’Artec Leo pour encore améliorer leurs capacités.

Etude de cas écrite par le Dr Lyn Wilson, Directrice de la Documentation Numérique, Centre pour la Documentation Numérique et la Visualisation LLP.