Des masques en silicone incroyablement réalistes après 2 minutes de scan 3D

Résumé : Un musée de Cagliari, en Italie, avait créé à la main des figurines de personnalités telles que Barack Obama, Monica Bellucci et le pape, mais leur visage n’était pas suffisamment réaliste. L’équipe du musée a donc décidé d’utiliser le scan 3D pour corriger ce défaut.

Objectif : Utiliser un scanner 3D portable à lumière structurée pour créer des modèles 3D très précis de personnes, ensuite utilisés pour réaliser des masques en silicone réalistes.

Outils utilisés : Artec Eva, Artec Studio

Regardez ces visages. Au milieu se trouve une personne vivante, et sur la gauche un masque de poudre créé avec l’aide d’un scanner 3D Artec MHT. C’est la première étape en vue de la création de statues en silicone – copies parfaites de personnalités célèbres de notre époque, comme le masque de silicone sur la droite. Le musée Planetarium of Unione Sarda à Cagliari (Italie) a déjà ajouté des statues « faites main » de Barack Obama et Monica Bellucci à sa collection.

Cependant, la ressemblance incomplète des statues par rapport aux héros de chair et d’os a conduit les créateurs du masque à utiliser les technologies tridimensionnelles dans leur travail. La société 3DDD qui, parmi ses autres activités, produits des poupées de silicone, a fait l’acquisition d’un scanner Artec MHT. Avec l’aide du scanner, 3DDD espère atteindre un ressemblance maximum entre les poupées et leurs originaux.

Le processus expérimental

Le scanner 3D est nécessaire dans les premières étapes du travail – pour obtenir une image tridimensionnelle. Le processus de scan ne prend en lui-même que quelques minutes, et le traitement qui suit dans Artec Studio ne prend qu’environ une heure.

1) personne vivante, 2) modèle digital, 3) finition du masque de silicone, 4) masque de silicone terminé

Après scan, les images sont traitées dans Meshlab pour améliorer les couleurs, puis dans Rhino pour créer un prototype du visage. Ensuite, une imprimante 3D imprime le masque de poudre.Les tâches suivantes sont accomplies par Elena Sardelli et Danilo Carignola (CreaFX), de Florence (Italie), qui se spécialisent dans la création de masques de silicone.

1) masque de pâte, 2) masque de silicone brut, 3) masque de poudre, 4) masque de silicone terminé

L’argile est utilisée pour produire un moule négatif dans lequel la pâte est versée, pour faire les derniers ajustements sur le modèle (yeux et rugosité de la peau).L’argile est de nouveau utilisée pour produire un moule négatif dans lequel le silicone est versé : le masque est alors peint à la main, les yeux sont attachés, et les sourcils et cheveux collés, mèche par mèche. Quand le masque est terminé, il est attaché au mannequin.

Travaux précédents

Avant que le scanner ne soit acheté, ils obtenaient un prototype en utilisant un modèle 3D sculpté de manière digitale par Oleg Koreyba, de Kiev (Ukraine).

1) personne « vivante » , 2) modèle digital, 3) masque de poudre, 4) masque de silicone, 5) statue complète

Le processus de travail consécutif est en principe peu différent de ce qu'ils font à présent, mais d’après les images ci-dessous, il est clair que les résultats obtenus sont très différents. Et ce n'est pas surprenant, les mêmes différences peuvent être vues entre une personne et son portrait peint.

Essais futurs

Le projet est encore en développement.

Le propriétaire de la société, Filippo Di Torado, a indiqué qu'un avantage majeur de ce scanner est l'utilisation d'un flash normal : pour créer un masque avec de l'expression, on doit scanner une personne avec les yeux ouverts, ce qui est impossible avec un scanner laser.

Filippo a aussi remarqué à quel point le scanner est léger, ce qui le rend facilement transportable et simple d'emploi, ainsi que la vitesse de scan : il ne prend que quelques minutes, et est plus rapide et moins invasif que le moule d'argile traditionnel.

Ce sont des avantages importants, en particulier si vous travaillez avec une célébrité.

Parmi les différents scanners Artec, Filippo a choisi le modèle MHT 3D : ce modèle est nécessaire pour obtenir des scans de visage complet ayant une grande qualité de couleur.

Cependant, l’expérience a montré que pour afficher des détails très fins de l'expression d'un visage, chaque ligne et ride, le modèle Artec S 3D est nécessaire. Il est d'une très grande précision, avec une résolution de 0.2 mm, ce qui lui permet de travailler sur des objets très petits et des détails internes.

La combinaison de ces deux scanners permettra à Filippo d'atteindre un haut degré de similarité lors de la création de statues qui, au premier coup d’œil, pourraient bien être confondues avec des personnes réelles.

Nous suivrons avec intérêt les activités futures de 3DDD, et nous montrerons et décrirons certainement leurs nouvelles créations.